— GMQualité Plus, le Blog

Appreciative Inquiry – Kesaco?

Je suis certifié Praticien Appreciative Inquiry et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela interpelle !

Voici donc quelques explications tirées de l’IFAI, afin de préciser ce qu’est la démarche appréciative !

« L’ Appreciative Inquiry est une méthode de conduite du changement qui a vu le jour à la fin des années 1980 aux Etats-Unis, s’y est largement répandue de 1990 à nos jours, et qui maintenant rayonne sur les cinq continents. L’Appreciative Inquiry est née au sein de l’Université Case Western Reserve University de Cleveland. […]

L’AI remplace les diagnostics, les critiques et les points de vue négatifs par une focalisation sur l’énergie qui donne vie à l’organisation.

L’objectif est avant tout d’identifier les facteurs de réussite de l’équipe, du département, de l’entreprise ou de l’institution concernée.

C’est à partir de cette découverte, qui prend en compte des éléments non quantitatifs (par exemple la satisfaction d’un client) que des changements solides et positifs peuvent être envisagés de façon réaliste. »

Concrètement, la méthodologie déploie 5 phases successives:

  •     Phase DÉFINITION : Définir des orientations positives, attractives et validées par le plus grand nombre pour préparer un futur souhaitable
  •     Phase DÉCOUVERTE : Découvrir les forces et atouts des professionnels et de l’organisation pour agir dans le sens des orientations définies
  •     Phase DEVENIR :  Construire une vision d’avenir respectueuse du présent et de chacun et porteuse d’évolutions désirables
  •     Phase de DÉCISION/DESIGN : Élaborer des propositions à fort impact qui permettront à cette vision de se réaliser
  •     Phase DÉPLOIEMENT : Mettre en œuvre les propositions avec des personnes motivées et suivre les bénéfices des action

« L’AI relie le « terrain » et le « sommet » : les orientations décidées par les dirigeants sont approfondies et explicitées en amont de toute intervention et elles sont en cohérence avec les aspirations des salariés.  La méthode requiert une forte participation de tous au travers d’interviews à deux, d’échanges en petits groupes, ou de communications collectives. Elle nourrit un « dialogue interne », positif, au sein de l’entreprise, ce qui crée de nouvelles habitudes mentales et un nouvel état d’esprit qui stimulent l’innovation et la créativité. » (Source: IFAI)

0 comments
Submit comment